Oggetti d'amore ♥ Jacqueline Bisset

V.S. Gaudio
Mon Jacqoulu
Jacqueline Bisset quand’era un mio oggetto d’amore al tempo di Emilio Villa|L’homme qui descend quelque[i]

A un certo punto della mia biografia, come la intende Alfred North Whitehead[ii], insomma in quella forma soggettiva che avevo in un determinato tempo, metti che ero tra Torino, e la nebbia che subito dopo il ponte ferroviario sul Po dopo Piacenza  invadeva  la mia finestra visiva o il finestrino del treno, giustappunto allora dentro la mia anima c’era Jacqueline Bisset. Jacqueline Bisset così, questa com’è qui in questa fotografia: canau d’Huission ou Unison perverse, érection pudique, chemise auditive sur les épaules, la bonne , la grande , la palpaloque , la lanlautre, lunlautre, l’exutéral-Jacqueline , sans geste, sans action, le beau fait, tout secret, doux doux, haute âme, cine-âme, le tout ça, le tout donc, la transubération, l’option du (-φ), le concile oecumène érotique, mon moulu, mon tout moulu, la physiologie congelée  de l’enzuvë, la loule-boule, mon oui, mon alors, mon dirige-toi, écroule-toi, la jacquelinencule-toi, mais seul le samedi, le samedi astral, tra la sostanza  del fantasma e la concreta aderenza dell’oggetto « a », là tout à l’heure, et seulement une violence ontologique tra continuità e successività anche se stava nevicando, come nella margherita dello zodiaco, ogni venerdì metti che mi veniva su al meridiano e me lo scuoteva, chaque vendredi, chaque vendredi après le jour de sa jouissance, oh Jacqueline pour regarder une idée dans son dedans, dans son giron, il faut biser la bitte ou se mutiplier en se pliant en dehors, en se repliant, mon lunlautre, mon doux moulu, mon hétéroclisie virtuelle, mon ombélusque, mon signe du (-φ), mon gam gamme agam, mon âmgâmique , mon érige le Moi, mon bonheur extrait de Bissedelphe, culte de l’emphase sans lieu, culte de la lune et du regoulhâchade au lieu de l’elu, au lieu de l’elu-tout-élu, l’est-lu-toutencul, la palpaloque et la vacuité de la dimanche, le jour de l’humour-stop et de l’erection becbouche le long l’axe central, il faut pneumatiser Jacqueline en toutes les occasions formelles de la nature somatique, pour regarder une idée et mon phi dans son dedans, dans son giron, il faut multiplier et biser Jacqueline Bisset en se pliant en dehors en se repliant mon lunlautre, mon doux moulu, mon Jacqoulu.



[i] Emilio Villa, L’HOMME QUI DESCEND QUELQUE:ROMAN METAMYTIQUE, Editrice Magma, Roma 1974.
[ii] Cfr. A.N.Whitehead, Avventure d’Idee, © 1933, trad. it. Bompiani, Milano 1961.